Économie,  Energie solaire,  Éoliennes,  Hydraulique

Mix énergétique et énergies renouvelables : la fin avant les moyens

En insistant sur le retard de la Corrèze en éolien, le préfet de la Corrèze vient d’annoncer ce 11 janvier que deux projets, l’un de huit éoliennes à Feyt et à Laroche-près-Feyt et l’autre de cinq éoliennes à Aix, étaient validés. Mais parler de « retard » en éolien, alors que le mix énergétique corrèzien est plus qu’honorable en énergies renouvelables décarbonées, hydrauliques et solaires, n’est-ce pas préparer l’opinion ? C’est en tout cas mettre les moyens avant l’objectif.

C’est dans un communiqué à la presse début janvier qu’Étienne Desplanques, le nouveau Préfet de la Corrèze, a annoncé la nouvelle : la validation des 2 projets de parc éolien à Feyt et Laroche-près-Feyt ainsi qu’à Aix, et le rejet du projet des Mille Vents dans le secteur de Bugeat. Et de préciser : « Il nous semble légitime que la Corrèze contribue comme les autres territoires au projet de décarbonisation de notre mix énergétique ». Certes, comme l’association Mille Vents Debout s’en félicite, le projet de Bugeat a été retoqué officiellement pour des raisons de sécurité aérienne, même si son promoteur a 2 mois pour faire appel. Mais le Préfet a également précisé que deux autres projets de parc éolien, à Champagnac-la-Prune et à Neuvic, étaient en cours d’instruction.

Voir Le communiqué de France Bleu Corrèze

Parler de « retard en éolien»,  alors qu’il n’est qu’un moyen parmi d’autres pour atteindre l’objectif de décarboner le mix énergétique départemental, nous paraît pour le moins fallacieux. La Corrèze est déjà depuis longtemps en avance avec l’hydraulique, elle avance rapidement dans le solaire et peut fort bien se passer de l’éolien. Surtout quand on se rappelle que le Conseil Départemental avait demandé un moratoire sur l’éolien, en privilégiant les autres formes d’énergie.

Ce « retard » à rattraper nous paraît donc inquiétant. D’autant que la concertation avec les associations n’est pas vraiment transparente. Invités par la Préfecture à une réunion de concertation le 11 janvier matin, le jour même de l’annonce du Préfet, les associations présentes – dont « Vues sur les Monédières » – ont appris la validation des deux projets par la presse. Cela se passe de commentaires.

En tout cas, les opposants aux projets de Feyt  Laroche-près-Feyt et Aix ne comptent pas en rester là.

Sur le même sujet :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.